Foire aux questions

 

1. Les stades à observer (floraison, débourrement, feuillaison, changement couleur des feuilles) durent pendant plusieurs semaines, comment savoir à quel moment noter la date du stade ?
2. Quand utiliser "stade observé", "stade déjà passé", "stade absent" ?
3. A quelle fréquence, dois-je visiter mes plantes/arbres ?
4. Pour la floraison, doit-on observer les fleurs femelles ou les fleurs mâles ?
5. J’ai un doute dans l'identification d’une espèce. Que faire ?
6. Comment distinguer un bouleau verruqueux d’un bouleau pubescent ?
7. Comment reconnaître à coup sûr la primevère officinale, seule espèce de primevère observable dans Phénoclim ?
8. Comment et quand mesurer la circonférence d’un arbre ?
9. Pourquoi est-il demandé d’observer plusieurs individus par espèce ?
10. Pourquoi doit-on observer des arbres adultes ?
11. Comment sont utilisées les données d’observations collectées par les participants ?
12. Puis-je accéder à l’ensemble des données d’observation ?
13. Comment puis-je interagir avec les autres participants du programme ?
14. J’aimerais utiliser Phénoclim avec un public scolaire, quelles ressources sont à ma disposition ?
15. Comment diffusez-vous les résultats du programme Phénoclim ?
16. Quelle différence entre Phénoclim et Aux Arbres Citoyens ?
17. Je n’arrive pas à me connecter avec mes identifiants.
18. Comment ajouter des arbres/plantes à observer dans mon espace personnel ?
19. Comment modifier des arbres/plantes dans mon espace personnel ?
20. Comment puis-je ajouter une question à cette liste ?
 
 
1. Les stades à observer (floraison, débourrement, feuillaison, changement couleur des feuilles) durent pendant plusieurs semaines, comment savoir à quel moment noter la date du stade ?
Le seuil à retenir est 10% : on note le débourrement d’un arbre quand 10% des bourgeons de l’arbre s’ouvrent (et que donc 90% des bourgeons sont encore fermés). Il en est de même pour la floraison, la feuillaison, le début de changement de couleur des feuilles à l’automne. La seule exception est pour le stade “moitié de changement de couleur” à l’automne où le seuil à observer est 50%.
 
2. Quand utiliser "stade observé", "stade déjà passé", "stade absent" ?
Le choix "stade observé" est à utiliser lorsque le stade est atteint à hauteur de 10% sur l'arbre/plante (50% pour le stade "moitié de changement de couleur"). C'est le choix à privilégier. Si bien plus de 10% du stade est atteint sur l'arbre et s'il vous est impossible d'indiquer approximativement la date correspondant aux 10% (à quelques jours près), vous pouvez choisir "stade déjà passé". Enfin, lorsqu'un stade n'a pas encore eu lieu, cette information ne doit pas être saisie.  "stade absent cette année" ne s'utilise que lorsqu'un stade n'a jamais eu lieu de toute l'année (exemple: un arbre qui n'aurait pas fleuri cette année).
 
3. A quelle fréquence, dois-je visiter mes plantes/arbres ?
Une fois par semaine, à jour constant (ex: tous les lundi). Fiez vous au calendrier d’observation et à la page Les observations de la flore, pour savoir à partir de quelle période de l’année vous pouvez commencer à scruter le prochain stade.
 
4. Pour la floraison, doit-on observer les fleurs femelles ou les fleurs mâles ?
Les espèces suivies dans Phénoclim sont soit hermaphrodites (chaque fleur d’un plant contient les organes mâles et femelles) soit monoïques (les organes mâles et les organes femelles sont situés dans des fleurs différentes, portées par un même plant ). Pour les espèces hermaphrodites (lilas, sorbier des oiseleurs), notez l’ouverture de la première fleur de l'inflorescence, où sont logées les fleurs mâles et femelles. Pour les espèces monoïques (épicéa, mélèze, pin sylvestre, sapin pectiné, hêtre, noisetier, bouleaux), notez la floraison des fleurs mâles en observant la libération du pollen.
Le frêne commin est une espèce un peu spéciale (subdioïque, plus d’infos ici). Pour noter la floraison du frêne, il suffit donc de guetter la semaine où 10% des fleurs de l’arbre sont ouvertes, quelle que soit la nature des fleurs.
 
5. J’ai un doute dans l'identification d’une espèce. Que faire ?
Contactez-nous à phenoclim@creamontblanc.org en nous envoyant quelques photos de la plante, des bourgeons, des feuilles/aiguilles.
 
6. Comment distinguer un bouleau verruqueux d’un bouleau pubescent ?
Si les feuilles sont présentes sur l’arbre, c’est très facile : les feuilles du bouleau verruqueux ont une forme triangulaire (la base est relativement plate) et sont doublement dentées sur leur pourtour (avec un entremêlement de grandes et de petites pointes). Les feuilles du bouleau pubescent ont une forme plus en losange et sont simplement dentées (les pointes sont identiques).
En absence de feuilles, il faut se fier aux petites verrues présentes sur les branches des bouleaux verruqueux et absentes chez les bouleaux pubescents. Par ailleurs, les rameaux du bouleau pubescent présentent une fine pilosité alors que ceux du bouleau verruqueux sont glabres. Voici quelques photos illustratives.
 
7. Comment reconnaître à coup sûr la primevère officinale, seule espèce de primevère observable dans Phénoclim ?
Il existe un très grand nombre d’espèces dans la famille des Primulaceae. La plus commune est la primevère des jardins (Primula vulgaris) qui, comme son nom l’indique, se retrouve essentiellement dans les jardins. L’espèce qui est étudiée dans le cadre du programme Phenoclim est la primevère officinale (Primula veris). Pas de confusion possible entre ces deux espèces qui se ressemblent peu. En revanche, la primevère des bois (Primula elatior) et la primevère officinale sont morphologiquement plus proches. On peut les distinguer par la présence de cinq tâches orangées bien visibles à l’intérieur de la fleur de primevère officinale.
 
8. Comment et quand mesurer la circonférence d’un arbre ?

circonference_arbre_phenoclim.png

 

La circonférence (ou périmètre) de l’arbre se mesure à 1m30 du sol, comme présenté dans ce schéma. Pour des espèces à troncs multiples (ex: le noisetier), on mesure la circonférence du plus gros tronc. Cette mesure est à noter seulement une fois, et à ajouter dans votre espace personnel.
 
9. Pourquoi est-il demandé d’observer plusieurs individus par espèce ?
Des individus d’une même zone peuvent avoir des développements phénologiques bien différents, liés à des différences d'environnement (pente, versant d’exposition, luminosité) ou liés aux individus eux-mêmes (âges différents, variation génétique entre individus). Pour ces raisons, il est demandé dans Phénoclim d’observer plusieurs individus par espèce, 2 au minimum, idéalement 3.
 
10. Pourquoi doit-on observer des arbres adultes ?
De nombreux travaux scientifiques montrent que la réponse phénologique d’individus appartenant à la même espèce peut dépendre de l’âge des arbres. Les jeunes arbres débourrent plus tôt que les adultes car les bourgeons de ces derniers ont besoin d'accumuler plus de chaleur pour s'ouvrir. Ceci est vrai, sauf en montagne, où l'accumulation de neige (parfois plusieurs mètres) peut recouvrir les jeunes individus et retarder ainsi leur démarrage au printemps. Dans Phénoclim, il est donc demandé de choisir des arbres adultes et de noter leur circonférence avec la méthode rappelée ci-dessus.
 
11. Comment sont utilisées les données d’observations collectées par les participants ?
D’un point de vue scientifique, les données d’observation permettent l’élaboration d’indicateurs saisonniers de suivi du changement climatique (“est ce que le démarrage de la végétation ce printemps était plus ou moins précoce que les précédents?” ; voir la page Bilans saisonniers), mais aussi la réalisation de nombreuses publications scientifiques (voir la page Ressources et documents pour une liste exhaustive des publications) dont une partie des résultats est présentée dans la page Les découvertes sur le long terme.
 
12. Puis-je accéder à l’ensemble des données d’observation ?
Pour une étude en classe, pour des analyses de recherche, ou autres, nous pouvons fournir les données d’observation sur simple demande par mail (phenoclim@creamontblanc.org ).
 
13. Comment puis-je interagir avec les autres participants du programme ?
Il n’existe pas de forums d’échange entre participants. Cependant une page Facebook est dédiée à cela, et un blog est à votre disposition pour vous exprimer. Pour cela, n’hésitez pas à nous faire parvenir entre 10 et 20 lignes que nous pourrons publier, sur votre expérience d’observateur. Si vous êtes un établissement scolaire et que vous souhaitez interagir avec d’autres classes, nous pouvons vous mettre en contact.
 
14. J’aimerais utiliser Phénoclim avec un public scolaire, quelles ressources sont à ma disposition ?
Les ressources disponibles sont proposées dans la page “Ressources et documents” de l’onglet “Boîte à Outils”.
 
15. Comment diffusez-vous les résultats du programme Phénoclim ?
Les canaux sont multiples : le site web (onglet “Les résultats”), des articles de blog, lettre d’information mensuelle, page Facebook, presse, radio, animations scolaires et grand public, conférences publiques.
 
16. Quelle différence entre Phénoclim et Aux Arbres Citoyens ?
Les programmes Phénoclim (lancé en 2004) et Aux Arbres Citoyens (lancé en 2019) proposent aux citoyens de réaliser des observations du rythme saisonnier de plantes/arbres.
Phénoclim se met en oeuvre par une personne ou un petit groupe de personnes faisant des observations régulières de leurs propres arbres. Aux Arbres Citoyens s’adresse aux usagers de chemins fréquentés où des arbres ont été équipés pour être observés par tous. Contrairement à Phénoclim, les observateurs de chaque arbre sont plus nombreux et ne sont pas forcément réguliers.
 
17. Je n’arrive pas à me connecter avec mes identifiants.
Lorsqu’un compte est créé, les identifiants et mots de passe sont envoyés automatiquement par mail à l’adresse indiquée. L’équipe de Phénoclim n’a pas connaissance de votre mot de passe. Le mot de passe généré est assez long et complexe pour plus de sécurité, mais il sera possible de le changer après votre 1ère connexion.
Si vous rencontrez des difficultés pour vous connecter une 1ère fois, il est très probable que cela vienne d’une mauvaise écriture du mot de passe (exemples: confusion entre la lettre O et le chiffre 0; entre la lettre i majuscule et la lettre L minuscule; etc.). Un copier/coller du mot de passe depuis le mail reçu est la solution la plus simple pour ne pas se tromper.
 
18. Comment ajouter des arbres/plantes à observer dans mon espace personnel ?
Avant de saisir vos observations, quelques étapes sont nécessaires.
Vous devez d'abord créer votre zone d'étude (votre jardin, la cour de l’école…) dans votre espace personnel, en cliquant sur l'onglet "Mes zones d'observation" puis sur le bouton "Ajouter une nouvelle zone d'observation". On vous demandera quelques informations concernant cette zone (localisation de la zone sur une carte, altitude de la zone, etc.). Une fois que vous cliquez sur "Valider" un bouton "Ajouter un nouvel individu" apparait. Celui-ci vous permettra d'ajouter un arbre/plante dans la zone d'observation que vous venez de créer. Ajoutez autant d'arbres que vous le souhaitez dans cette zone. Dans une zone d'étude, il est évidemment possible (et même souhaitable) d'ajouter plusieurs espèces, à partir du moment où elles sont toutes situées à moins de 500m du point central de la zone. Si des individus que vous souhaitez suivre sont trop éloignés, vous pouvez créer plusieurs zones d'étude.

Des tutoriels vidéos sont disponibles pour vous accompagner lors des étapes décrites dans cette question.

18. Comment modifier des arbres/plantes dans mon espace personnel ?

Si vous souhaitez modifier un individu ou une zone d'étude a posteriori, cliquez sur le crayon présent à coté du nom de votre zone dans l'onglet "Mes zones d'observation". Vous pouvez ensuite cliquer sur le crayon présent à côté du nom de chaque individu.

Des tutoriels vidéos sont disponibles pour vous accompagner lors des étapes décrites dans cette question.

 

20. Comment puis-je ajouter une question à cette liste ?